« L’Estate di Giacomo » à l’Istituto Italiano di cultura

Les Amis de l’INSAS ont le plaisir de vous convier à la projection du film « L’Estate di Giacomo » de Alessandro Comodin le jeudi 5 mars à 19h à l’Istituto Italiano di Cultura di Bruxelles (38, rue de Livourne). Cette séance s’inscrit dans le cycle des projections sur le thème « De la sortie de l’INSAS au 1er long-métrage ». À l’issue de la projection, un débat sera animé par Rogier Van Eck, en présence du réalisateur Alessandro Comodin (sorti de l’INSAS en 2008) et de son équipe.

En savoir plus

Comment vivent et travaillent les artistes du spectacle dans l’Europe d’aujourd’hui ?

ARTES Espagne BAT lght-1Depuis plusieurs années, l’INSAS, le Conservatoire de Bruxelles et La Cambre, réunis sous la coupole ARTES, organisent un cycle de conférences consacré à l’actualité des arts de la scène. Les écoles d’art, qu’elles en soient conscientes ou pas, sont reliées fortement au champ professionnel qui les entoure, qui les influencent dans leur pédagogie et dans les modèles qu’elles proposent aux étudiants. Cette année, trois conférences seront consacrées à la découverte des réalités que vivent les professionnels des arts de la scène dans trois pays européens du réseau École des écoles.

Ce premier aperçu, consacré à l’Espagne, sera présenté par Ana Fernández Valbuena. Auteur, chercheuse, elle enseigne la dramaturgie, l’écriture dramatique et l’histoire du théâtre à la RESAD et à l’Université. Elle a présidé le réseau École des écoles dont elle membre honoraire.

En savoir plus

Formation à la réalisation radiophonique à L’ESAV de Marrakech

Cela fait plusieurs années que l’INSAS a développé une importante collaboration avec l’ESAV de Marrakech. La rencontre entre ces deux écoles vise, entre autres, à fournir un cadre d’échange et de dialogue entre professionnels, futurs professionnels (étudiants) et écoles de cinéma sur des questions touchant aux pratiques des métiers du cinéma et l’évolution de celles-ci.
En savoir plus

« En attendant le dégel » nominé aux Magritte 2015

téléchargementLe court-métrage « En attendant le dégel » de Sarah Hirtt est nominé aux Magritte 2015. Le samedi 7 février, aura lieu la cérémonie des récompenses du cinéma belge francophone. Le film a déjà été primé à la Cinéfondation à Cannes en 2013 et dans d’autres festivals.

« Une fratrie désunie se retrouve lors d’un déménagement. L’ambiance est électrique. Valéry, Victor et Vincianne prennent la route sans se douter que des embûches vont parsemer leur voyage… Le film interroge l’évolution d’une mésentente fraternelle au cœur d’une situation critique et décalée » .

Olivier Smolders, professeur à l’INSAS, est aussi en lice aux Magritte 2015 avec « La Part de l’ombre » qui a reçu le prix du meilleur court-métrage au Festival International du FIFF (Film Francophone de Namur 2014). « Le 7 février 1944, jour du vernissage d’une importante exposition de ses œuvres, le jeune photographe hongrois, Oskar Benedek, disparaît. Plus de soixante ans plus tard, une enquête révèle son étrange destin » . 

New images on stage (INSAS)

Le département Théâtre de l’INSAS a accueilli sur le site Rabelais, du 14 au 17 janvier 2015, le séminaire « New images on stage » et diverses réunions du réseau européen « Ecole des écoles ». Ce réseau compte en son sein une quinzaine d’écoles supérieurs de théâtre situées en Europe*. Il a pour vocation d’être une école d’écoles, d’aider ces dernières à s’améliorer au contact des autres, d’être un lieu de découvertes et d’échanges, d’apprentissage des réalités diverses auxquelles elles sont confrontées.

En savoir plus

« Le Pissenlit » primé à Munich

« Le Pissenlit » (2013-2014) de Sophie-Clémentine Dubois, a reçu lors de la 34ème édition du Filmschoolfest à Munich, le Panther Prize pour la meilleure production. Le film poursuit donc son succès après avoir été primé au « Festimages », au « Festival International du film étudiant » de Hollywood, au « Lisbon & Estoril Film Festival », à « Polycule », au « Festival de Court métrage d’humour noir et décalé » en France.

« Le Pissenlit, ou Comment sauver un restaurant à l’aide d’un hérisson, d’un singing fish, et d’un peu d’imagination… »

Le Pissenlit #1 (Marcel)

Les prix de la critique Théâtre 2014

Les prix récompensent cette année encore les prestations réalisées par nos artistes, donnant ainsi écho à la citation de Fernando Arrabal : « Le théâtre est éternel ».

C’est tout d’abord au théâtre National, que nos anciens ont été récompensés. Parmi les élus Jessica Fanhan sortie en 2011 qui s’est vu attribuer le prix du « meilleur espoir féminin » pour « Don Juan Addictions/Elles« , dans une mise en scène de Sylvie Landuyt. Elle y interprète de façon époustouflante une jeune femme confrontée à l’éternel Don Juan; une exploration sur le thème de la femme face à ses sentiments de pulsions, d’émotions où le mythe de Don Juan brouille ses cartes pour mieux se mesurer à une femme nouvelle…

Le prix « découverte » est attribué à nos anciens étudiants Master Mise en scène 2010 : Léa Drouet, Céline Ohrel, Thibault Wenger pour leur interprétation de : Décrits-Ravage de et par Adeline Rosenstein au Théâtre Océan Nord. Pièce mi-documentaire mi-conférencière sur la Palestine. Elle est interprétée par des acteurs adoptant sciemment un ton parfois sarcastique ; Ce sur un sujet osé, se basant sur un travail de témoignages d’artistes occidentaux de passage en Israël et Palestine, mais aussi de citations de dramaturges arabes évoquant les faits soulevés avec des repères chronologiques, géographiques et autres digressions linguistiques. Une réflexion au Théâtre sur un sujet brûlant toujours d’actualité dont la genèse remonte pourtant à plusieurs siècles.

Cette année le prix « Bernadette Abraté » honore notre professeur Martine Wijkaert pour l’ensemble de son oeuvre théâtrale soit 37 ans de créations. Un bel hommage pour un véritable personnage à la vie comme à la scène.

Enfin le prix de la « mise en scène » est attribué à notre jeune professeur Coline Struyf pour sa prestation dans « Homme sans but » d’Arne Lygre, créé au Théâtre Océan Nord.

Gageons que ces récompensent donneront l’envie au plus haut niveau de décision de s’inscrire dans une démarche de soutien à la création et au développement des lieux culturels, à l’image de ce qui peut se passer chez nos voisins.

Palmarès FIFF 2014

Deux films de fin d’études ont été primés au Festival International du Film Francophone de Namur (FIFF) 2014. fiff« Yaar » de Simon Gillard a reçu le prix de la meilleure photographie. « Au coeur de la brousse, au creux des graviers, une civilisation entêtée cherche son avenir sous la terre. Aveugles ou bien trop voyants, ils creusent, nuit et jour pour s’enfoncer sous la surface, poussés par la folie qui à chaque instant guide l’homme jusqu’à sa mort. »  Et « Monstre » de Delphine Girard a remporté le prix BeTV du court-métrage. « Début de l’été, déménagement, entre jeux dans le jardin et cartons. Adèle, 11 ans, décide de s’adresser un message à elle- même, au futur afin de ne pas oublier ce qui compose sa vie. Adèle veut tout capturer, quitte à mettre en scène ce qui ne sonne pas comme elle veut, quitte à tyranniser tout le monde et quitte à ne plus vivre au présent. » 

Olivier Smolders, professeur à l’INSAS, reçoit le prix du meilleur court-métrage avec « La Part de l’ombre ». Le 7 février 1944, jour du vernissage d’une importante exposition de ses œuvres, le jeune photographe hongrois, Oskar Benedek, disparaît. Plus de soixante ans plus tard, une enquête révèle son étrange destin.  « La Part de l’ombre » a été sélectionné au Festival International de Clermont Ferrand (France), IndieLisboa (Portugal), Brussels short film festival, JIFF Jeonju International Film Festival (Corée du Sud), Artfilmfest (Slovaquie), Kortfilmfestivalen (Norvège), Sapporo (Japon), Rio de Janeiro festival.

part_ombre_1_small-e1414663669482

En savoir plus