« La Revue de Noël »

« Assez de spectacles blasphématoires ! Montrez-nous des crèches vivantes! »
La classe de 2ème année Réalisation Théâtre et la classe de Master Interprétation dramatique vous invitent à leur cours ouvert :

« La Revue De Noël » sous la direction de Charlie Degotte

A Rabelais , 1 rue Jules Bouillon, 1050 Ixelles

Réservation souhaitée au 02.230.45.79

 

Passa Porta met le théâtre belge à l’honneur

Le 28 novembre à 20h15, à Passa porta, 46 rue Antoine Dansaert 1000 Bruxelles, Philippe JEUSETTE lit des extraits de « SPOUTNIK » sous la direction de Virginie THIRION et avec la musique de Eric RONSSE. A l’issue de la lecture, une rencontre est prévue entre Jean-Marie PIEMME et Dimitri VERHULST auteur de la « LA MERDITUDE DES CHOSES ». « Spoutnik » est édité chez Aden; « La merditude des choses », chez Denoel

jeanmariepiemme.be

Infos et réservations : info@entrezlire.be
Tel : 02/513 46 74
http://www.entrezlire.be/
PASSA PORTA : 46 RUE ANTOINE DANSAERT – 1000 BRUXELLES

Actualité d’un ancien étudiant de l’INSAS : Alain Lorfèvre

Deux du Welz sinon rien

d’ Alain Lorfèvre

(Mis en ligne le 16/11/2011 dans la Libre Belgique)

Le réalisateur de “Calvaire” tournera deux films en 2012 : “Colt 45” et “Alleluia”. Le premier est un polar urbain avec Gérard Lanvin et Joey Starr.

Excellente nouvelle pour Fabrice du Welz, l’un de nos réalisateurs les plus originaux et les plus audacieux : le projet « Colt 45 », qui couve depuis quelque temps, va se concrétiser début 2012. Et, une fois n’est pas coutume, on apprenait lundi que son prochain film, « Alleluia », se tournerait dans la foulée durant le prochain été. De quoi réjouir ses nombreux fans, qui ont déjà fait de ses précédents « Calvaire » (2004) et « Vinyan » (2008) des films cultes.

Après le « survival » et le fantastique, le grand amateur de cinéma de genre qu’est du Welz va aborder le polar – un de ses grands fantasmes de réalisateur cinéphile. Comme il nous l’a expliqué, «  »Colt 45 » est l’histoire d’un jeune armurier, Vincent Miles, un « Mozart des armes », travaillant pour la police française. Il va devoir lutter contre ses pulsions de mort. Le film raconte sa descente irréversible vers le côté obscur. » Le jeune homme cache aussi une blessure, lié à son père, ancien agent du GIGN. Ce qui fait dire avec humour au réalisateur qu’il y a de l’Anakin Skywalker dans le personnage principal de son prochain film.

Le projet lui a été amené il y a environ dix-huit mois par La Petite Reine, la société de production du Français Thomas Langmann (l’un des plus importants producteurs hexagonaux : « Astérix et les Jeux olympiques », « La Nouvelle Guerre des boutons »). « J’en reçois beaucoup, et ils me plaisent rarement », précise le réalisateur, qui écrit ses scénarios lui-même. « Mais j’ai trouvé ce scénario fascinant. » Son auteur, Fathi Beddiar, est un ancien critique cinéma (il a notamment travaillé pour la revue « Mad Movies »). La version reçue par du Welz faisait néanmoins 180 pages – soit un film de près de trois heures. « Nous avons passé beaucoup de temps à retravailler le scénario pour arriver à un script dense, assez fouillé. » Surtout, souligne le réalisateur, les personnages sont « riches et complexes« , le film ayant, selon ses dires, « un potentiel à la fois critique et populaire ».

Dans la figure du jeune armurier « Mozart des armes », et à son prénom, Vincent, on peut deviner où pointent les regards du réalisateur et du scénariste : vers le polar américain « des années 70 et 80 comme on l’aime » et, plus précisément, Michael Mann – dont Fabrice du Welz est grand amateur affiché. De quoi prédire un film dans la veine de « Collateral » ou « Heat », « loin des sentiers battus du polar français », à la fois musclé et centré sur ses protagonistes. Le rôle principal sera tenu par un jeune acteur français inconnu, Ymanol Perset. Pour le soutenir, « Colt 45 » aligne Gérard Lanvin, Simon Abkarian et Joey Starr. Fabrice du Welz retrouvera sur ce tournage son chef opérateur attitré, le Belge Benoît Debie.

Après « Colt 45 », qui sera tourné entièrement à Paris, du Welz reviendra en terre wallonne avec « Alleluia », un projet qu’il a coécrit avec Vincent Tavier, qui en sera aussi le producteur. Des retrouvailles, puisque Tavier avait produit avec ses partenaires de La Parti le premier long métrage du réalisateur, « Calvaire ». Ce film dans lequel joueront Bouli Lanners et Jeanne Balibar entretient d’ailleurs un léger lien narratif avec « Alleluia ». « Ce sont des histoires parallèles », précise Fabrice du Welz. « Ceux qui ont vu « Calvaire » identifieront les connexions. »

Le réalisateur mûrit d’ailleurs un troisième film ardennais, dans la même veine. Plus fondamentalement, « Alleluia », qui s’annonce comme une autre œuvre extrême du réalisateur, est « une libre adaptation des « Tueurs de la lune de miel » », film-culte de Leonard Kastle, datant de 1970, inspiré de l’histoire authentique d’un couple de serial-killers américains. Le projet a bouclé son financement, avec le soutien notamment du Centre du cinéma et de l’audiovisuel de la Communauté française et de Wallimage. On pourrait également retrouver au casting Virginie Efira, qui a manifesté son intérêt pour le scénario.

Dans un cas comme dans l’autre, on devine à l’écouter que Fabrice du Welz travaillera une fois de plus avec ses tripes – en cherchant à prendre le spectateur aux siennes.

Les Prix de la Critique 2012

 

Lundi soir , au Théâtre National, les Prix de la Critique Théâtre et Danse ont dévoilé leurs lauréats !

Le prix de la meilleur mise en scène revient à une ancienne étudiante de l’INSAS, Selma Alaoui pour son spectacle I would prefer not to…pièce qui sera jouée au Théatre Les Tanneurs en 2012-2013 (à partir de mai 2012 vous pourrez obtenir plus de renseignements sur le site http://www.lestanneurs.be/ ) .

Ce même spectacle a été également primé dans la catégorie  »meilleur Comédienne » avec le prix décerné à notre professeur Anne-Marie Loop, comédienne fétiche des metteurs en scènes belges des années 70 Van Kessel (Karl Valentin), Pousseur (Le Géomètre et le messager), Delcuvellerie (La mère de Brecht, Arkadine dans la Mouette) etc. Sa personnalité parvient à incarner des tranches de vie à caractère fort telle une mère alcoolique de I would prefer not to. …ou l’inoubliable Arkadine dans la Mouette …elle parvient à faire passer avec toute l’humilité qui la caractérise une véritable présence sur plateau qui fait que le spectateur passe du rire au larme. Vous pourrez retrouver ses propos sur le sujet dans l’article ci- dessous :

Ce que je suis dit-elle à J.M Wynants, en 1995, c’est tout ce que j’ai rencontré dans ma vie. Dans mon sac à dos, il y a des milliers de regards, de rencontres. Et j’aime bien cette idée que, quand je suis sur scène, j’ai tout ce monde avec moi.

http://www.lesprixdelacritique.be/index/detail?cat=12

 

Pour l’actualité de nos comédiennes :

Selma Alaoui jouera dans le prochain spectacle d’Armel Roussel : Ivanov Re/MixD’après Ivanov d’Anton Tchékhov au Théâtre Les Tanneurs du mardi 6/12 au mardi 13/12 2011

Anne-Marie Loop joue dans Quai Ouest de B.M.Koltes du jeudi 17/11 au vendredi 25/11 2011 au Théâtre de la Place à Liège

De la nécessité des grenouilles

Celui-là, il est fait pour l’ombre. De ceux qui sont faits pour l’ombre. La lumière du succès, le soleil du pouvoir le flétrit, le consume, l’aveugle, et lui fait faire de mauvais choix. C’est dans l’ombre qu’il s’épanouit et tire au mieux profit de ses facultés.

Trois hommes.

On les croirait sortis d’un mauvais film noir, et pourtant, ce sont eux qui dirigent la ville.  Ville que quittent les usines, ville au bord d’une faillite certaine. Pour sauver la situation, ils empilent les magouilles, et tout serait parfaitement rentré dans l’ordre, si les Respectueux de l’environnement n’étaient pas venus y plonger leur nez …

Une satire de nos gouvernements actuels, prises de becs et hypocrisie pour un huis clos fondamentalement machiste.

texte Virginie Thirion
mise en scène
Sofia Betz
avec
Cédric Eeckhout, Karim Barras, Baptiste Sornin
scénographie
Sarah de Battice
assistante scénographe
Tinka Rodriguez
création lumière
Florence Richard
assistant à la mise en scène
Olivier Magis
création musicale originale
Lionel Vancauwenberge et Daniel Offerman (Girls in Hawaii) un spectacle de dérivation théâtre asbl coproduction Atelier 210 aide Ministère de la Communauté française – Service du théâtre d’après le projet original “Le cochon noir” de Sofia Betz

crédit photo: Olivier Cornil

 

Chaussée Saint-Pierre 210
1040 Bruxelles
02 732 25 98

Festival International Les Francophonies en Limousin

Dans le cadre du Festival International Francophonies en Limousin, l’Imparfait du Présent invite cette année la Classe Master Interprétation Dramatique et Réalisation Théâtre.

Nos étudiants rencontreront le public à l’occasion des Lectures de quatre auteurs de langue française, travail réalisé sous la direction d’Armel Roussel. Chaque lecture sera suivie d’une rencontre en présence de l’auteur.

  1. « Pays Natal » de Pedro KADIVAR (Iran-Allemagne)
  2. « Judith aussi » de Pier-Luc LASALLE (Canada-Québec)
  3. « L’Iceberg qui cache la forêt « de Virginie THIRION (Professeur à l’INSAS)
  4. « Yukonstyle »  de Sarah BERTHIAUME (Canada-Québec)

Avec de gauche à droite : Coline WAUTERS, Lucie GUIEN, Inès DUBUISSON, Judith WILLIQUET, Adrien LETARTRE, Chloé DE GROM, Emile FALK, Noémi KNECHT, Angèle BAUX, Romain CINTER,  Baptiste TOULEMONDE , Bwanga PILIPILI KAGABO

Assistants mise en scène :   Amel BENAÏSSA, Jean-Baptiste POLGE

Semaine du cinéma vietnamien

Dans le cadre de la semaine du cinéma vietnamien et de la collaboration avec l’académie du cinéma et du théâtre de Hanoï, l’INSAS organisera le 6 octobre à  partir de 18H en collaboration avec le Ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme et l’Ambassade de la République Socialiste du Vietnam en Belgique et de WBI (Wallonie-Bruxelles International) une projection de 4 courts-métrages de jeunes réalisateurs vietnamiens ainsi que d’un long métrage.
Seront présents des représentants de l’école de Hanoï.
[pdf-ppt-viewer href= »http://www.insas.be/site/wp-content/uploads/DepliantVietnam-pour-envoi1.pdf » width= »600″ height= »850″]

Invitation événement OUTSAS

Depuis près de 50 ans, l’INSAS forme aux métiers de l’Audiovisuel  et du Théâtre. Du 24 au 29 juin, nous vous proposons de découvrir six projets de mise en scène ainsi que trois mises en voix de pièces de théâtre avec la collaboration du CAS. Elles sont l’œuvre  des étudiants qui ont suivi un cursus ouvert cette année et destiné à ceux qui souhaitent se confronter aux questions de l’écriture, dramatique et cinématographique.

Tantôt avec leurs mots – La gueule dans le vent , Pas un chat, Deux morts, Sibylle, Cadmium – tantôt avec ceux des autres – Eldorado* de von Mayenburg, Liberté à Brême* de Fassbinder, , L’amour de Phèdre* de Kane, Juste la fin du monde de Lagarce – qu’ils écrivent, mettent en scène ou en voix, ce sera pour ces neuf étudiants bientôt sortis une rencontre essentielle avec vous, public.

Metteurs en voix : Alain Cofino Gomez, Jasmina Douieb et Antoine Laubin

Etudiants des Master Réalisation Théâtre et Ecriture : Catherine Akselrod, Céline Beigbeder, Vanessa Bonnet, Charlotte Bourlard, Dominique Colin, Ledicia Garcia, Yves Houtmann, Dominique Llorca, Arthur Oudar

Equipe pédagogique : Michel Boermans, Christine Grégoire, Florence Richard, Manon Ledune, Jean-Marie Piemme et Virginie Thirion

Avec le soutien du centre des Arts Scéniques, et de l’asbl des Amis de l’Insas

* L’Arche, Editeur, agent théâtral du texte

Ci-après l’horaire détaillé :

Projets de mise en scène

La Gueule dans le Vent – écrit et mise en scène par Arthur Oudar

du 24 au 26 juin 2011 à 19h30

du 24 au 26 juin 2011 à 19h30

Liberté à Brême, de Rainer Werner Fasbinder – mise en scène par Ledicia Garcia

du 24 au 26 juin 2011 à 20h45

du 24 au 26 juin 2011 à 19h30

Eldorado, de Marius von Mayenburg – mise en scène par Dominique Llorca

du 24 au 26 juin 2011 à 22h00

du 24 au 26 juin 2011 à 19h30

Juste la fin du monde, de Jean-Luc Lagarce – mise en scène par Dominique Colin

du 27 au 29 juin 2011 à 18h00 et à 19h30

du 24 au 26 juin 2011 à 19h30

Sibylle – écrit et mise en scène par Céline Beigbeder

du 27 au 29 juin 2011 à 20h45

du 24 au 26 juin 2011 à 19h30

L’Amour de Phèdre, de Sarah Kane – mise en scène par Vanessa Bonnet

du 27 au 29 juin 2011 à 22h00

du 24 au 26 juin 2011 à 19h30

Projets d’écriture – Mises en voix

« Pas un chat » de Katia Akselrod

mise en voix par Jasmina Douieb les 24 et 25 juin 2011 à 18h00

Avec : Guillaume Alexandre, Jean-Marc Ame, Andrès Cifuentes, Marie Dubled, Violette Pallaro, Guillaume Kerbusch


« Deux morts » d’Yves Houtmann

mise en voix par Antoine Laubin les 26 et 27 juin 2011 à 18h00

Avec : Lenaïc Brule, Jérémie Siska, Cécile Maidon, Mathieu Besnard

« Cadmium » de Charlotte Bourlard

mise en voix par Alain Cofino Gomez les 28 et 29 juin 2011 à 18h00

Avec : Amélie Lemonnier, Raffaele Giuliani, François Prodhomme, Tristan Schotte, Benjamin Vanesch

Entrée libre , INSAS THÉÂTRE  1 Rue Jules Bouillon – 1050 Ixelles


COURS OUVERT BA 3

La classe de 3ème année Interprétation dramatique vous invite à leur présentation « Stabbat matter II» de Normand Chaurette sous la direction de Philippe Sireuil

mardi 31 mai à 19H00

mercredi 1er juin à 19H00

réservation entre 9h et 16h  T : 02.230.45.79

DEPARTEMENT THÉÂTRE

1 Rue Jules Bouillon

1050 Bruxelles

L’INSAS au Théâtre Océan Nord

Chaque année, les étudiants de la section Master Interprétation dramatique travaillent à la réalisation de leur spectacle de fin d’études.

A cette occasion,  le Directeur a le plaisir de vous inviter aux présentations de :

Avant/Après  de Roland Schimmelpfennig

sous la direction d’Isabelle Pousseur

32 personnages sont par hasard dans le même hôtel : «L’homme sous l’ampoule électrique», «la femme au journal», «l’homme au verre à insectes»… Ils n’ont pas de noms. Souvent ils parlent d’eux à la troisième personne tels des observateurs de leurs propres actions. Schimmelpfennig raconte la fragmentation des individus et de la communauté.

« LA FEMME QUI CHANGE CONTINUELLEMENT D’APPARENCE.   Je change continuellement de forme corporelle. Je me métamorphose. Plusieurs fois par jour. Parfois même plusieurs fois par heure. Je ne peux influencer ni le moment ni le genre de la métamorphose. Une seule chose est sûre, je reste une femme, et généralement je garde aussi mon âge biologique, bien que parfois, il fasse des sauts. Il y a deux ans en hiver j’ai été pendant plusieurs heures une vendeuse de marché d’environ soixante ans et récemment, pendant vingt minutes, une petit fille de sept ans. »


Équipe pédagogique : Michel Boermans, Christine Grégoire, Manon Ledune, Julie Petit-Etienne, Isabelle Pousseur, Florence Richard, Anne Sollie.

Étudiants : Vinciane Amilhon, Alessandro de Pascale, Donovan Deroulez, Adrien Desbons, Jessica Fanhan, Timothy Fildes, Anne Firket, Berdine Nusselder, Mickaël Oudot, Flavia Papadaniel, Nathalie Rozanes, Julie Sommervogel, Nathanaëlle Vandersmissen (M1 Interprétation Dramatique); Salvatore Calcagno, Arthur Egloff, Amélie Géhin, Sophia Geoffroy, Ulrike Günther, Pietro Marullo, Marion Pillé (BA3 Réalisation Théâtre ).

Réservation indispensable  au 0477.09.74.31



CONFERENCES ARTES SUR LE THEÂTRE

Pour la 2e année consécutive, la plate-forme ARTes organise un cycle de conférences sur le théâtre prioritairement destiné aux étudiants des options Théâtre et Scénographie du Conservatoire, de l’INSAS et de la Cambre;

Prochaine conférence :
Jean-Michel Guy,
metteur en scène, théoricien du cirque contemporain
« Le cirque aujourd’hui, ses liens avec les autres disciplines artistiques »
Lundi 4 avril 2011 à 18h30
ENSAV – La Cambre
Auditoire Stynen, Abbaye de La Cambre 21 – 1000 Bruxelles

Conférence Artes à la Cambre

Temps fort autour de Beyrouth aux HALLES

Un colloque international (gratuit pour les étudiants) ainsi qu’une programmation cinéma à l’Arenberg et à la Cinematek.

Beyrouth, paradigme de la guerre civile universelle latente

Elias Khoury, Ismaêl Sheikh hassan, Jihane Sfeir, Jade Tabet , Eyal Weisman, Thomas Berns , Lieven De Cauter, Ghassan Hage , …Beyrouth est une ville déchirée par la guerre civile. Non seulement par la guerre civile passée, mais par une guerre civile latente qui peut éclater à tout moment. Au Liban, on parle de « la grande guerre civile » de 1975 jusque 1990, et de « la petite guerre civile », qui dura quelques jours en mai 2008. Cette latence de la guerre s’exprime partout dans la ville : dans l’espace urbain effrité, les lignes de démarcations réelles et virtuelles, physiques et mentales, la perte de mémoire et de l’histoire, une méfiance généralisée, jusque dans l’effervescence culturelle, les boites de nuit et l’abandon à la danse. Mais ceci est-il spécifique à Beyrouth ?

Colloque Beyrouth FR

Cinéma & vidéo – programmation – Cycle Beyrouth

Colloque – formulaire inscription

Pour plus d’informations, cliquez sur ce lien :

http://halles.be/

Conférence ARTes sur le Théâtre

Pour la 2e année consécutive, la plate-forme ARTes organise un cycle de conférences sur le théâtre prioritairement destiné aux étudiants des options Théâtre et Scénographie de l’INSAS, du Conservatoire, et de la Cambre :

Béatrice Picon-Vallin, théoricienne du théâtre et directrice de recherche au CNRS présente :
« La reconsidération du rôle du metteur en scène aujourd’hui et interactions entre les différents métiers de la scène »


LUNDI 14 FÉVRIER 2011 À 18H30

Entrée libre

INSAS – SALLE 35 MM
RUE THÉRÉSIENNE 8 – 1000 BRUXELLES