Recherche des étudiants pour les Nuits Blanches 2012

Pour la 10 ème édition des Nuits Blanches ce 6 octobre 2012, nous recherchons des étudiants en arts du spectacle ou visuels (H/F) pour devenir Souffleurs d’Images.

Qu’est-ce qu’un Souffleur d’Images ?
Les Souffleurs d’Images sont des étudiants en art qui accompagnent des spectateurs non ou mal-voyants, le soir de NUIT BLANCHE, pour leur permettre d’appréhender les performances ou les installations dans leur globalité, en leur soufflant à l’oreille des informations complémentaires sur les éléments qu’ils ne peuvent voir (décor, costumes, scénographie, déplacements,…).
Les étudiants doivent être disponibles pour :
1. Workshop de formation : 29 septembre 2012 (de 15h00 à 18h00)
Partie théorique : dispense de conseils sur l’attitude à adopter face à un non-voyant et sur les aspects à privilégier dans la description.
Partie pratique : mise en situation dans l’exposition Mindscapes + mise en situation en rue pour apprendre à guider le non-voyant dans l’espace public.
Lieu de formation : Centrale for Contemporary Art, place Sainte-Catherine, 44 – 1000
Bruxelles
2. Nuit Blanche : 6 octobre 2012 (de 18h30 à 01h00)
Accompagnement des personnes déficientes visuelles, au travers des activités Nuit Blanche.
Lieu de rendez-vous : Les Brigittines, Petite rue des Brigittines, 1 – 1000 Bruxelles
Plus d’info sur l’événement et le programme de Nuit Blanche : www.nuitblanchebrussels.

Profil recherché :
− avoir minimum 18 ans
− suivre un enseignement artistique de plein exercice (art dramatique, arts visuels ou
audiovisuels)
− être sérieux et motivé
− avoir un excellent contact relationnel
Défraiement :
Défraiement de 30 EUR, un repas chaud le soir du 6 octobre et une entrée gratuite pour les NUIT BLANCHE PARTIES.
Envie de devenir Souffleur d’Images ? Envoyez votre CV, avant le mercredi 26 septembre 2012 à  nancy.galant@brucity.be.

Le monde est tordu, et parfois je dérape

FRANCE CULTURE DIFFUSERA DANS « Théâtre et Compagnie » LES DIMANCHES 23 et 30 SEPTEMBRE  de 21h à 23h :

LE MONDE EST TORDU, ET PARFOIS JE DERAPE

Cycle Jean-Marie Piemme
Production et réalisation  :  Alexandre Plank

Cycle Jean-Marie Piemme – « Le monde est tordu et parfois je dérape » 1/2
23.09.2012 – 21:00
Le monde est tordu et parfois je dérape
Cycle Jean-Marie Piemme
Production et réalisation : Alexandre Plank

Musiques, créations radiophoniques et sonores : Maya Boquet, Anthony Capelli, John Kaced, Dayan Korolic, Laurent Sellier

Avec John Arnold, Jean Boillot, Laure Calami, Bénédicte Cerutti, Delphine Cognard, Laurent Conoir, Luc-Antoine Diquéro, Roland Gervet, Adeline Guillot, Jérôme Kircher, Philippe Lardaud, Magali Montoya, Julie Pouillon, Isabelle Ronayette, Assane Timbo

Prise de son, montage, mixage : Emilie Couet, Martin Delafosse, Manon Houssin, Bernard Lagnel, Claire Levasseur, Philippe Pallarès
Assistants : Lise-Marie Barré, Maya Boquet, Benjamin Hû, Pauline Ziadé

Jean-Marie Piemme s’approprie, transgresse et recompose. Mêlant l’actualité à l’autobiographie, le théâtre à l’hypothèse, la politique au fait divers, la poésie au mode d’emploi, ses écrits se présentent comme un enchevêtrement de lignes, un brouillamini volontaire et savant de sensations, de mondes, de personnages et d’idées. Sa plume traverse et investit les œuvres, les espaces et les époques : les tableaux de Bruegel, les pièces de Shakespeare, les paysages de rocailles et d’usines, les boites de strip-tease ou les cantates de Bach. Chaque rencontre resterait courtoise si elle était un prétexte ou un excès de tendresse. Mais Piemme écrit pour ausculter, pour lacérer, pour déterrer. Il met à jour des cicatrices, provoque des décryptages équivoques, façonne des juxtapositions inespérées, compose des lectures insoupçonnées. Les œuvres, les espaces et les époques renaissent par ses mots sous la forme de mythes saturés de notre monde, débordant de nos histoires, perclus de nos culpabilités, des nos violences et de nos bêtises. Une modernité obscène et irascible que parcourent des personnages furieux et obstinés, usés jusqu’à la corde ou libres de s’y perdre. Piemme fait feu de tout bois, de toutes formes, de toutes matières : mais pour incendier, toujours, le même fatras qu’est devenue notre réalité.
AP.

Pour ce cycle, j’ai voulu rendre compte de la pluralité de visages de Piemme, de la multiplicité des facettes de son œuvre et des formes de son écriture. La première soirée est une traversée de ses textes, de plusieurs de ses thèmes, de certains de ses motifs. Elle rassemble des travaux autobiographiques, théâtraux ou fictionnels dont l’écriture s’étale sur 20 ans. Pour la seconde soirée, Piemme rencontre les œuvres de Sophocle et de Shakespeare : pour s’y perdre, s’y fondre, s’y griser et y débusquer les failles, les dilemmes, les angoisses et les désirs souterrains de notre humanité.

Dimanche 23 septembre – Le monde est tordu (traversée.)

J’ai des racines – La langue, l’usine, l’enfance
Avec Delphine Cognard
Musique et création sonore : John Kaced

Je suis un mangeur de viande – Un homme, numéro 2 d’une grande chaine de télévision, prend, avec délectation, une part active dans le naufrage du monde.
Avec John Arnold
Musique et création sonore : Anthony Capelli

Icare 2 – Une jeune femme raconte l’épopée de son père : réussir là où Icare a échoué.
Avec Bénédicte Cerutti
Musique et création sonore : John Kaced

Ex magic boy – Ariel, du fond d’un bar minable, retrace et radote l’épopée de Prospero et de Miranda.
Avec Luc-Antoine Diquéro
Création radiophonique : Maya Boquet

Ophy, Ham et moi (extrait) – Horatio, dans un TGV, fuyant Elseneur, récrit la fin d’Hamlet.
Avec Jérôme Kircher
Musique et création sonore : John Kaced

Diablesse – Les murmures d’une femme tentant d’ouvrir à Dieu l’âme d’un prêtre.
Avec Adeline Guillot
Musique et création sonore : Anthony Capelli

Dimanche 30 septembre – Et parfois je dérape (amitiés.)

Plus belle, plus libre que moi – Ismène et Antigone partent à la recherche de leur père. Pour finir dans un bordel des faubourgs de Bruxelles.
Avec Laure Calamy
Musique et création sonore : Dayan Korolic

Le Sang des amis – Version radiophonique de la pièce montée par Jean Boillot en 2010 au NEST THEATRE. Antoine, Jules César et Cléopâtre sont mis sur écoute : l’histoire de leurs amours, de leurs angoisses et de leur débâcle réécrite par un chroniqueur fou.
Réalisation : Jean Boillot et Alexandre Plank

Avec Jean Boillot, Laurent Conoir, Roland Gervet, Philippe Lardaud, Magali Montoya, Julie Pouillon, Isabelle Ronayette, Assane Timbo

Musique et création sonore : Laurent Sellier

Liens :
http://www.jeanmariepiemme.net/
http://www.nest-theatre.fr
http://www.franceculture.fr/