Bachelier Montage / Scripte

Accueil

Bachelier professionnalisant I 180 crédits

Les deux spécialisations (montage et scripte) développées au sein de l’option sont communes sur l’essentiel du cursus, mais l’étudiant.e peut, en fonction de ses affinités et de son choix, se perfectionner dans l’une ou l’autre de ces spécialisations.

Des pratiques polyvalentes, abordant autant le documentaire que la fiction tout au long du cursus, permettent à l’étudiant.e d’affiner son regard, de développer sa réflexion, sa sensibilité et son sens critique, et l’amènent à travailler les rapports image et son jusque dans leurs aspects expérimentaux.

Des cours d’analyse de films, d’histoire.s du cinéma, des stages externes en immersion professionnelle (montage et scripte), ainsi que des initiations théoriques et techniques renforcent encore la formation. Dans l’apprentissage de ces deux spécialités la notion de dialogue avec les étudiant.e.s des autres filières est privilégiée et développée.

Le bloc 1 (B1) propose une approche pluridisciplinaire des principes et techniques audiovisuels : initiation pratique à la prise de vue, au son, au montage (dont un exercice en pellicule 16mm) et au métier scripte. L’étudiant.e appréhende de manière globale les chaînes de production et de postproduction tant dans le cadre fictionnel que documentaire : observation, écriture, introduction à la technique du plateau, structure du récit au montage et analyse.

Le bloc 2 (B2) propose à l’étudiant.e d’appréhender l’ensemble des possibilités, paramètres, règles et contraintes du métier de monteur et de scripte. Les lignes fictionnelles et documentaires sont poursuivies et enrichies.

Au cours de ce bloc, 3 aspects essentiels du métier de monteur.euse et de scripte sont développés :

  • L’aspect technique : par une série de cours techniques et informatiques appliqués à l’audiovisuel, l’étudiant.e est amené.e à mesurer plus en profondeur les spécificités de la chaîne numérique du montage image et son
  • L’aspect méthodologique : des cours d’histoire du montage (des origines aux expérimentations contemporaines), d’analyse de la structure narrative et de la structure sonore et musicale, aident l’étudiant.e à mieux appréhender les contenus et enjeux des futurs films qui lui sont confiés – matières à tourner pour la pratique scripte, ou à structurer pour la pratique montage.
  • L’aspect créatif : des pratiques particulières permettent à l’étudiant.e d’envisager de manière créative l’ensemble des paramètres liés à sa pratique : du découpage à la composition interactive des éléments image et son, de l’agencement des sons seuls complémentaires au rôle de la musique et du bruitage ainsi qu’à l’apport spécifique du mixage.

Le B2 vise à dégager progressivement l’étudiant.e de l’ensemble des contraintes techniques, afin de lui permettre un travail et un engagement créatif au sein de chaque projet qui l’implique.

Le bloc 3 (B3) complète la formation aux paramètres techniques (perfectionnement de la pratique des logiciels de montage – effets spéciaux), narratifs et esthétiques essentiels liés au montage d’un film de fiction et d’un documentaire, ainsi que l’approfondissement de la pratique scripte par la maîtrise sur tablette de différentes applications.

Ce B3 est donc le moment où se spécifie et s’affirme la spécialisation de l’étudiant.e futur.e scripte ou futur.e monteur.euse au sein de cette double formation. Là où le scripte (continuity supervisor) joue un rôle déterminant tant dans la préparation que sur les tournages comme collaborateur.trice privilégié.e de la mise en scène.

Une pratique scripte approfondie en interne sur des tournages de films d’étudiant.e.s, mais également en externe lors de stages sur des tournages professionnels, renforce la formation et confronte l’étudiant.e à l’ensemble des enjeux complexes, et parfois fluctuants, d’une structure narrative.

Une pratique du montage approfondie permet à l’étudiant.e monteur.euse d’analyser, de développer un point de vue sur des matières plus complexes issues de tournages étudiants et de tournages « professionnels.

Ce bloc incite surtout à aller au-delà de la simple mise en forme des matières tournées, en l’amenant à une stratification de plus en plus fine des structures et récits, et à une perception plus aigüe du rythme et du temps cinématographique.

Des cours techniques, des stages et visites de studios et de laboratoires initient l’étudiant.e à mieux comprendre la chaîne de production et à maîtriser les étapes successives d’une postproduction externe, de type professionnel. Des cours d’analyse aux approches diversifiées et ouvertes, complètent sa formation générale.

Le B3 se clôture par un Travail écrit de fin d’études (TEFE). L’étudiant.e y fait la démonstration de sa capacité à développer un aspect technique ou artistique liés à son futur métier.

Ce travail peut être une approche de son projet de TEFE Master.

 

PROGRAMME Bachelier Montage/Scripte

© Lionel Dutrieux>/small>

Métiers auxquels cette formation mène :

Les métiers du cinéma en général (documentaire, fiction, films institutionnels, publicité, Internet) et les métiers de la télévision et de la radio : scripte, assistante-scripte, monteur(euse), assistant(e) monteur(euse), montage des sons directs, montage son, sound design, assistanat ou direction de post-production, assistanat ou responsable de post-synchronisation, responsable technique audio-visuel, responsable de studio audio-visuel, assistanat et direction de production, animation socio-culturelle, enseignement, réalisation, écriture de scénario…

Quelques sites Internet généraux :

www.canal-u.tv/video/universite_rennes_2_crea_cim/evolution_du_montage_de_griffith_a_godard.14735

www.cinematheque.fr/expositions-virtuelles/scripte/

www.cineclubdecaen.com/analyse/raccordetfauxraccord.htm

www.fr.wikipedia.org/wiki/Sociologie_du_cinéma

www.fr.wikipedia.org/wiki/histoire_du_cinema

www.lesscriptesassocies.org

http://www.monteursassocies.com

www.1895.revues.org/4433

www.1895.revues.org/1012

www.fr.wikipedia.org/wiki/Cinéma

www.univ-paris8.fr/deleuze/

www.cinema.scripte.bifi.fr/

www.cinemadureel.org

www.monteur.org/

www.lussasdoc.org

Choix bibliographiques :
  • Vincent Amiel – « Esthétique du montage », Ed. Nathan Cinéma.
  • Daniel Banda & José Moure – « Le cinéma : naissance d’un art (1895-1920) », Ed. Flammarion.
  • Antoine de Baecque & Philippe Chevalier – « Dictionnaire de la pensée du cinéma », Ed. puf (Quadrige).
  • Sylvette BAUDROT et Isabel SALVINI – « La script-girl », Editions de La fémis, Paris.
  • André Bazin – « Qu’est-ce que le cinéma », Ed. du Cerf.
  • Walter Benjamin – « L’oeuvre d’art à l’époque de sa reproductibilité technique », Ed. Allia.
  • Robert Bresson – « Notes sur le cinématographe », Ed. Gallimard.
  • Noëlle Boisson – « La sagesse de la monteuse de film », Ed. L’Oeil Neuf.
  • Noël Burch – « La lucarne de l’infini », Ed. L’Harmattan.
  • Henri Colpi – « Lettres à un jeune monteur », Ed. Les Belles Lettres / Archambaud.
  • Catherine COSTE – « Scripte, pratique du métier en mono ou multi-caméras », Ed. De Boeck.
  • Gilles Deleuze – « L’image-temps & L’image-mouvement », Ed. de Minuit, 2 volumes.
  • Philippe Durand – « Cinéma et Montage : un art de l’ellipse », Ed. du cerf 7ème Art.
  • Guy Gauthier – « Le documentaire, un autre cinéma », Ed. Nathan Université.
  • Ernst Hans Gombrich – « Histoire de l’art », Ed. Phaidon (16ème édition, 2001).
  • Youssef Ishagpour – « Le cinéma », Ed. Farrago.
  • Albert Jurgenson – « Pratique du montage », Ed. Le Bord de l’Eau.
  • Yves Michaux – « La crise de l’art contemporain », Ed. PUF / Quadrige.
  • Jean Mitry – « Esthétique et Psychologie du Cinéma », Ed. Universitaires, Paris (réed.1990).
  • Michael Ondaatje – « Conversations avec Walter Murch (l’art du montage) », Ed. Ramsay.
  • Andrei Tarkovsky – « Le temps scellé », Ed. Cahiers du Cinéma / Ed. de l’Étoile.
  • Dominique Villain – « Le montage au cinéma », Ed. Cahiers du Cinéma.
  • Jeanne WITTA-MONTROBERT – « La lanterne magique : mémoires d’une scripte », Ed. Calmann-Levy.
  • Zoé ZURSTRASSEN – « La scripte d’aujourd’hui », Ed. Dujarric.
  • « Les entretiens Hitchcock / Truffaut » – Ed. Gallimard, 2003.
  • « Qu’est-ce que le cinéma » – Revue « Trafic » n° 50 > été 2004.

Aux éditions « Les petits Cahiers » (Cahiers du Cinéma / SCEREN-CNDP) :

  • Nicole Brenez – « Cinémas d’avant-garde »
  • Jean Breschand – « Le documentaire, l’autre face du cinéma »
  • Marie Anne Guerin – « Le récit de cinéma »
  • Laurent Jullier – « Le son au cinéma »
  • Joêl Magny – « Le point de vue »
  • Michel Marie – « Le cinéma muet »
  • Gilles Mouêllic – « La musique de film »
  • Vincent Pinel – « Le montage »
  • Emmanuel Siety – « Le plan »


Vidéo de présentation de l’option Montage/ Scripte : Le rôle de la scripte et le montage.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer