Projet pédagogique

Accueil / INSAS

L’INSAS, Institut National Supérieur des Arts du Spectacle, appartient au réseau de l’enseignement supérieur artistique de la Fédération Wallonie-Bruxelles. À ce titre, il défend les valeurs de tolérance, de laïcité et d’ouverture de l’enseignement public.

En plus de cinquante années d’existence, il s’est forgé une réputation dans les domaines de l’audiovisuel et du théâtre tant en Belgique qu’à l’étranger, au prix d’une perpétuelle remise en question de son enseignement. L’école veille à accueillir des étudiants venant de partout et de tous les milieux, s’ouvrant ainsi sur la diversité des cultures et des expériences humaines. Cette ouverture est le gage pour ses étudiants d’une confrontation aux réalités multiples du monde dans lequel ils devront œuvrer. Dans l’univers des arts du spectacle contemporains se côtoient le meilleur et le pire. Former de jeunes professionnels capables de pratiquer leur métier avec l’intelligence d’un regard critique nous semble plus que jamais un défi essentiel que l’école prétend relever.

La pédagogie mise en œuvre privilégie, dans une approche commune du travail artistique, l’apprentissage de la pratique instrumentale et de la réflexion au sein d’équipes. Cette dernière se situe dans un ensemble où les arts et leur enseignement s’inventent de manière indissociable.

La pédagogie doit inviter les étudiants à penser le monde et la société sans préjugés afin de rendre compte de la réalité telle qu’ils l’appréhendent, en fondant leurs démarches sur la connaissance des apports des démarches artistiques tant passées que contemporaines. L’apprentissage des techniques instrumentales mises en œuvre dans leurs disciplines respectives est indissociable de la pratique de l’analyse d’œuvres, tant pour les sections à contenu plus technique que pour celles à contenu plus réflexif.

L’apprentissage passe par une mise en perspective critique systématique des contenus et des pratiques. Il vise à développer la singularité des démarches et à assurer une autonomie de pensée et d’action aux étudiants, quelle que soit la place qu’ils occuperont dans le champ de la création. Il s’attache à transmettre et à articuler les connaissances théoriques, techniques et pratiques au sein d’exercices associant les diverses disciplines enseignées, dans le respect de la spécificité de chacune d’entre elles. Ces exercices encadrés se rapprochent peu à peu de l’exercice autonome de la responsabilité artistique.

L’école privilégie l’apprentissage des processus plutôt que de s’attacher seulement aux résultats produits. La disposition chronologique des cours et des exercices pratiques est le fruit de l’expérience accumulée depuis la naissance de l’école. Elle assure notamment la possibilité de l’association des étudiants des différents cursus nécessaires à leurs apprentissages respectifs aux moments opportuns pour permettre d’assurer l’acquisition des compétences requises. Elle fait partie du projet pédagogique de l’établissement.

L’enseignement est dispensé par des professionnels actifs dans les domaines de la création qu’ils sont en charge de transmettre, afin d’assurer une perpétuelle mise à jour des connaissances techniques et de la réflexion critique sur les évolutions techniques et conceptuelles. Cet engagement professionnel des enseignants favorise les passerelles entre l’école et les métiers auxquels se destinent ses étudiants. La diversité de ceux qui la composent est le reflet des courants qui agitent la création contemporaine, de leurs engagements, et préserve d’une pensée unique, permettant ainsi aux étudiants de trouver leur voie au sein d’un ensemble. L’école conçoit cette diversité comme une richesse : elle oblige les étudiants à un exercice salutaire de réflexion et de choix, les préparant aux difficultés inhérentes aux métiers auxquels ils se destinent, tant au plan social qu’artistique.

Elle subordonne l’enseignement des pratiques instrumentales au développement des capacités de création, de réflexion, d’analyse, de regard et d’écoute. Elle est également attentive à l’évolution des techniques, veillant à éviter les dérives que ces dernières peuvent entraîner dans les contenus produits.

La structure de l’enseignement se subdivise en 8 cursus : Réalisation-écriture (cinéma, radio-télévision), Image, Son, Montage/scripte, Gestion de la production cinéma, Interprétation dramatique, Théâtre et techniques de communication (mise en scène,scénographie, lumière, espace sonore, production) et Ecriture (théâtre et cinéma).

Les cursus débouchent sur des œuvres personnelles dont la réalisation associe majoritairement les étudiants des divers cursus. Leurs modalités tendent, à l’échelle de l’école, à se rapprocher au plus près des œuvres produites dans les domaines relevant des finalités des sections : films, radios, spectacles, écritures…
Ces travaux pratiques individuels, base de l’évaluation d’un cursus, sont complétés par un travail théorique personnel présenté sous une forme écrite où peut s’exercer la maîtrise de la réflexion théorique de l’étudiant.