Bachelier Théâtre et Techniques de Communication (TTC)

Accueil / Cursus / Bacheliers

L’objectif
L’option théâtre et technique de communication dispense une formation pouvant conduire à l’exercice des principaux métiers du théâtre (mise en scène et métiers du théâtre). Une attention plus particulière est portée aux questions de mise en scène. En s’affrontant à différents aspects de la pratique théâtrale, l’étudiant acquiert une connaissance généraliste du théâtre. Un début de spécialisation peut voir le jour à travers une gestion raisonnée des stages internes ou externes et des travaux spécifiques prévus à la fin du premier cycle et durant le deuxième cycle.

Le point d’appui
La plupart des cours trouvent leur point d’appui dans le texte de théâtre sous ses différentes formes (répertoire classique, moderne et contemporain). Les textes sont approchés à la fois théoriquement (points de vue dramaturgique et historique) et pratiquement (exercices de lecture, de mise en voix, de mise en jeu, de mise en scène). Le texte n’est pas un prétexte, n’est pas un objet accessoire du travail scénique, n’est pas un épiphénomène, n’est pas un élément parmi d’autres. Notre enseignement en fait un point de passage obligé. La disposition chronologique des cours et des exercices pratiques est le fruit de l’expérience accumulée depuis la naissance de l’école. Elle assure notamment la possibilité d’association des étudiants des différents cursus nécessaire à leurs apprentissages respectifs aux moments opportuns pour permettre d’assurer l’acquisition des compétences requises. Elle fait partie du projet pédagogique de l’option.

 

L’orientation pédagogique de fond
Jouer avant de faire jouer. Jouer pour faire jouer. Appréhender la relation théâtrale par une mise en jeu de soi- même. Ressentir physiquement le terrain commun avec l’acteur. Appuyer la mise en scène du texte sur les exigences concrètes du plateau. Le corps enseignant souhaite que les étudiants fassent aussi souvent que possible l’expérience du jeu. Il en fait un critère significatif – quoique non décisif – pour le recrutement. L’enseignement dans l’option ne vise pourtant pas à former des acteurs. Le jeu n’en est pas la finalité, il est son chemin obligé, que chacun peut parcourir selon sa compétence. L’orientation de l’école est donc très différente de l’orientation des instituts universitaires généralement plus centrés sur l’histoire du théâtre et sur des approches dramaturgiques plus théoriques.


Les disciplines complémentaires
L’approche de la mise en scène par le jeu se complète d’un apprentissage dans différentes disciplines du théâtre présentes dans l’activité théâtrale. La gestion du corps, de la voix, la sensibilisation à la musique, l’exercice du chant, les disciplines du son, la lumière, la scénographie, l’écriture, la régie, les matières juridiques et économiques liées au spectacle font l’objet d’enseignements théoriques et pratiques, ainsi que d’une mise en application dans les productions théâtrales de l’école.

Ce qui est complémentaire peut devenir principal
Une sélection raisonnée d’assistanats, de stages, de travaux pratiques, et un choix judicieux du sujet du mémoire et du directeur de mémoire permettent à l’étudiant qui le souhaite de constituer une discipline complémentaire en objet principal de son parcours. Pour certaines disciplines, les étudiants seront dans un premier temps confrontés à la réalité concrète du plateau. Ils recevront les enseignements théoriques complémentaires à leur expérience pratique dans un second temps.

© Michel Boermans – Évènements, production de fin d’études 2006/2007 – ss. la dir. d’Isabelle Pousseur, Théâtre National de la Communauté française

Enregistrer