Lumière des toiles

À l’occasion de ses 50 ans d’existence, l’INSAS a lancé les Collections INSAS. Elles se proposent de faire connaître le patrimoine pédagogique de l’école. Lumière des toiles en est le premier opus.

Une pédagogie particulière La direction de la photographie passe par les connaissances approfondies des outils de lumière, de sa quantification, la maîtrise de ses répartitions et aussi l’étude du support d’enregistrement. Les exercices dits « Images Imposées » se sont donnés pour mission d’aborder toutes ces questions frontalement dans un espace de travail de trois semaines. Prendre exemple sur une œuvre d’un peintre et se l’imposer comme modèle à reproduire tel quel, à l’identique, en se l’appropriant à la manière des copistes, oblige à retranscrire dans ses moindres détails l’œuvre d’origine. Il s’agit dès lors d’un travail de virtuosité, de maîtrise de tous les éléments qui vont le constituer: lumière, décor, costume, maquillage. Tournés en 35mm argentique, les exercices « Images Imposées » répondent à ce défi pédagogique en faisant fi de la subjectivité.

« Lumière des toiles » – premier numéro des collections INSAS – est un DVD regroupant 16 exercices réalisés entre 1992 et 2012. Certains sont commentés et/ou illustrés dans un livret. Un bonus comporte une galerie de photos et un entretien. Cet exercice, suivi par les étudiants de l’option « Image », se déroule chaque année depuis 1992, sous la direction de Michel Houssiau. Où l’on voit que peinture et cinéma s’éclairent mutuellement.

En savoir plus

Les prix de la critique Théâtre 2013

Le palmarès des Prix de la critique 2013 a largement récompensé professeurs et anciens étudiants de l’INSAS, toutes générations confondues… Karim Barras, ancien étudiant et professeur, s’est vu attribuer le Prix du meilleur comédien notamment pour sa prestation dans le « Hamlet » mis en scène par Michel Dezoteux, ancien étudiant et professeur.
En savoir plus

Conférence sur l’évolution du métier de scripte

Ce Samedi 26 octobre 2013, une conférence vous invite à découvrir L’évolution du métier de scripte par Sylvette Baudrot et Zoé Zurstrassen, avec l’aimable participation de Joëlle Keyser et de Leenda Mamosa.

Les dénominations varient selon les pays pour désigner ce métier : « secrétaire de plateau » en France, puis « script-girl » et « scripte », « script supervisor » aux Etats-Unis, « continuity boy/girl » en Grande-Bretagne, « secretaria di edizione » en Italie… Le ou la scripte est en tout cas responsable du préminutage et de la continuité du film : il s’agit de rappeler continuellement où s’inscrit la séquence que l’on tourne, ce qui la précède et ce qui la suit. Cette responsabilité sous-entend le respect des raccords : raccords d’ordre décoratif (accessoires, mobilier), d’ordre climatique (soleil, pluie), raccords d’apparence (costume, coiffure, maquillages), raccords de jeu (rythme, intonation, gestuelle, expressions)… Le métier de scripte est encore méconnu, voire inconnu, et parfois sous-estimé. Il s’agira ici d’en donner une définition et une explication : de quand date ce métier ? En quoi consiste ce travail au sein de la mise en scène ? Quelles sont les responsabilités exercées pendant l’élaboration d’un film de fiction ? Pour cela, trois scriptes de trois générations différentes seront interrogées : une jeune scripte invitée surprise de la  » dernière génération « , viendra nous parler du métier à l’heure des mutations numériques.

La filmographie de Sylvette Baudrot (née en 1928) est prestigieuse : scripte de Louis Malle, Alain Resnais, Jacques Tati, Costa-Gavras, Roman Polanski, elle continue à travailler avec les plus grands metteurs en scène et avec ses propres méthodes. Zoé Zurstrassen (née en 1944), arrivée au cinéma et au métier de scripte presque par hasard, a travaillé plus spécialement avec Bertrand Tavernier et Claire Denis. Elle enseigne au département script de La fémis. D’après afcinema.com

de 10h30 à 12h30 : historique et évolution du métier
de 14h à 16h : les nouveaux outils et débat

La script-girl est une fée. Par-dessus mon épaule, elle veille, patiente, impitoyable, sur tous les détails. Elle me retire l’angoisse de commettre des erreurs irréparables dans la continuité de la mise en scène. Réaliser un film sans scripte serait pour moi aussi impensable que de tourner sans caméra.
Roman Polanski

Date: Samedi 26 octobre 2013 à 10h30
Lieu: salle 35mm, INSAS, Rue Thérésienne 8, 1000 Bruxelles
En savoir plus

Trois prix au FIFF pour « Mouettes » de Zeno Graton

fiffLe court-métrage de fin d’étude de Zeno Graton, « Mouettes », a reçu le Bayard d’Or du Meilleur court-métrage lors de la 28e édition du Festival International du Film Francophone de Namur (FIFF) qui a compté 147 films, 500 invités et 380 journalistes. Le Prix d’interprétation a été décerné à Judith Williquet et le Prix de la meilleure photographie à Juliette Van Dormael, pour ce film qui raconte l’histoire de deux jeunes acteurs amoureux. Pour se retrouver, pour exister vraiment à deux, en dehors du plateau et de leur monde fictionnel, ils devront sortir du cadre et couper le son.

Palmarès

En savoir plus

Septième édition de « montage.be »

montagebe7Ce mardi 15 octobre, c’est la septième édition de MONTAGE.BE qui s’annonce; une soirée débat-montage animée « par des monteurs et pour les monteurs ». Cette fois c’est le film « A perdre la raison » sera au centre des discussions, avec Sophie Vercruysse, monteuse du film, qui nous parlera de son travail avec Charles Godin. Plusieurs aspects du processus du montage et de la postproduction seront analysés en détail.

Il est fortement conseillé d’avoir vu le film à l’avance. Pour ceux qui auraient raté la sortie du film ou qui voudraient le revoir, une projection est organisée à 18h00 dans la même salle de projection.

Nous espérons pouvoir rencontrer beaucoup de collègues et futurs collègues à cette occasion; Donc, n’hésitez pas à en parler à d’autres monteurs. Pour Montage.be, Damien Keyeux, Philippe Bourgueil, Philippe Ravoet, Charles Godin, Pieter Smet et Patrick Geeraerts.

Date: mardi 15 octobre 2013, 20h00 (projection du film à 18h00)
Lieu: Salle de projection, INSAS, Rue Thérésienne 8, 1000 Bruxelles

8ème Biennale d’Art Contemporain

« Comprendre et penser de manière critique et sensible le monde contemporain »

Du 18 septembre au 17 novembre 2013, ne manquez pas la 8ème édition de la Biennale d’art contemporain d’Ottignies-Louvain-la-Neuve. Découvrez la vingtaine de pavillons mis en place par Michel François et Guillaume Désanges.

La 8ème Biennale d’art contemporain, intitulée Une exposition universelle (section documentaire) a été imaginée par deux commissaires de taille: le plasticien Michel François (B) et le curateur et critique Guillaume Désanges (F). Ils ont développé le concept d’une vingtaine de pavillons thématiques, à la manière des « Expositions Universelles » organisées entre le 19ème et le 20ème siècle, qui seront répartis dans deux lieux emblématiques de la Ville nouvelle: les vastes plateaux du parking Grand Rue -3 (4000 m²) et le Musée de Louvain-la-Neuve. Cette anti-exposition universelle est composée d’un agencement par pavillons présentant de nombreuses images, documents objets, authentiques ou facs-similés dans une scénographie originale… Autant de formes de création involontaire et clandestine, autant d’histoires, de faits authentiques et de destins, qui ne sont pas sans lien avec l’art sans en être spécifiquement. Une Biennale qui donne à voir, comprendre et penser de manière critique et sensible le monde contemporain.

http://www.biennale8.be/
Informations
Tarifs et heures d’ouverture

Rencontre avec Michel François et Guillaume Désanges, à Bozar

« La Création Contemporaine ». Dans le cadre de la 8e Biennale d’art contemporain de LLN, intitulée Une exposition universelle (section documentaire) dont ils sont commissaires. Les commissaires ont développé le concept d’une vingtaine de pavillons thématiques, à la manière des « Expositions Universelles » organisées entre le 19ème et le 20ème siècle, qui seront répartis dans deux lieux emblématiques de la Ville nouvelle: les vastes plateaux du parking Grand Rue -3 (4000 m*) et le Musée de Louvain-la-Neuve. Cette anti-exposition universelle est composée d’un agencement par pavillons présentant de nombreuses images, documents objets, authentiques ou facs-similés dans une scénographie originale… Autant de formes de création involontaire et clandestine, autant d’histoires, de faits authentiques et de destins, qui ne sont pas sans lien avec l’art sans en être spécifiquement. Une Biennale qui donne à voir, comprendre et penser de manière critique et sensible le monde contemporain.

Lieu: Palais des Beaux-Arts / Studio
Dates: Mercredi 09.10.2013 – 20:15
Infos supplémentaires.

Les informations suivantes sont fournies pour information à destination de nos étudiants. L’INSAS n’a aucune relation avec les sociétés et organisations citées. Le contenu proposé ici est fourni librement, sans engagement aucun de part et d’autre.

Ciné-Club: Dodoma

cine_club_insas_donoma_filmChaque mois, un ou plusieurs cinéastes viendront présenter un de leurs films et animer un débat avec le public au cinéma Vendôme, partenaire du ciné-club de l’INSAS. Ceci dans le but de questionner le cinéma d’aujourd’hui, de chercher à dessiner les traits d’un cinéma d’hier et d’esquisser ceux du cinéma de demain.

Pour son deuxième numéro au Cinéma Vendôme, le Ciné-Club de l’Insas vous propose une soirée autour du film DONOMA (2011) en présence du réalisateur Djinn Carrénard et de l’actrice Salomé Blechmans.

En 2011, DONOMA est sur toutes les lèvres. Promotion atypique et sauvage, tournage à l’arraché, équipe travaillant tant devant que derrière la caméra, budget presque néant: il nous importait de donner une place à ce film unique et la parole à ceux qui l’ont fait.

« Donoma » impressionne par sa puissance à construire à partir de rien un film qui ne ressemble à rien (pour ses détracteurs), un film qui ne ressemble à rien de ce qui a été vu (pour ses louangeurs). Dans tous les cas, il rebat les cartes du cinéma français et propose une nouvelle donne. » (Les Cahiers du Cinéma)

Jeudi 3 octobre à 18h15 au Cinéma Vendôme, 18 chaussée de Wavre à 1050 Bruxelles (Ixelles – Porte de Namur).

Page 1 sur 11