Renouvellement du CGP

En janvier 2011 les mandats des représentants des professeurs, du personnel administratif et du personnel repris sous l’article 470 du décret du 20 décembre 2001 arriveront à leur terme.

Le décret du 20 décembre 2001, modifié par le décret du 2 juin 2006 précise :
« Article 17. – Le Conseil de Gestion Pédagogique est composé :
1° du directeur et du directeur adjoint lorsque cette fonction est attribuée ;
2° de 5 représentants des professeurs et des accompagnateurs représentant chaque domaine organisé;
3° de 3 représentants syndicaux;
4° de 2 représentants des assistants lorsque cette fonction est attribuée représentant chaque domaine organisé;
5° d’un représentant des catégories du personnel autres que la catégorie du personnel enseignant;
6° de cinq délégués étudiants représentant chaque domaine organisé.
A l’exception des membres visés au 1°, chaque membre a un suppléant, désigné ou élu selon les mêmes modalités que les membres effectifs.
Ce dernier remplace le membre effectif qu’il supplée en cas d’absence, de décès, de démission ou de perte de la qualité qui a présidé à l’élection de ce dernier.
Lorsqu’un mandat est laissé vacant avant terme, tant par le membre effectif que par son suppléant, il est procédé à une nouvelle élection. Les membres ainsi élus achèvent le mandat des membres qu’ils remplacent (…)

Article 18. – Les représentants des professeurs et accompagnateurs sont élus par l’ensemble des professeurs et accompagnateurs de l’Ecole supérieure des Arts pour un mandat de quatre ans renouvelable.
Nul représentant des professeurs et accompagnateurs ne peut assumer plus de 2 mandats successifs.
Les représentants du personnel assistant sont élus par l’ensemble du personnel assistant de l’Ecole Supérieure des Arts pour un mandat de deux ans renouvelable.
(..)
Le représentant des catégories du personnel autre que la catégorie du personnel enseignant est élu par l’ensemble du personnel des catégories du personnel autres que la catégorie du personnel enseignant pour un mandat de 4 ans renouvelable Les représentants étudiants sont élus par le Conseil des étudiants pour un mandat d’un an renouvelable.
Les représentants syndicaux sont membres du personnel enseignant de l’Ecole supérieure des Arts. Ils sont désignés par les organisations syndicales représentant les membres du personnel de l’enseignement organisé ou subventionné par la Communauté française qui siègent au Conseil national du travail. »

Art. 469 bis.– Les personnels repris aux articles 468 et 469 pour l’élection du Conseil de Gestion Pédagogique sont réputés appartenir à la catégorie « catégories du personnel autres que la catégorie du personnel enseignant» définie à l’article 17 jusqu’à solution statutaire et détermination des catégories dans lesquels ils seront placés.

Modalités de l’élection.

Le ROI du CGP dans sa section IV précise les modalités d’organisation des élections.

Article 17. Modalités de l’élection :

1. Les candidatures doivent parvenir par écrit au secrétariat de l’INSAS.
2. Elections des représentants des professeurs
Le vote se déroule en une fois lors d’une séance publique pour le collège regroupant les professeurs. Ce collège élit 5 représentants effectifs et leurs suppléants pour un mandat renouvelable de 4 ans. Ce vote se fait à bulletin secret. Sur chaque bulletin de vote, devront être obligatoirement choisis 5 « tickets » candidat/suppléant. Tout bulletin ne respectant pas cette règle sera considéré comme nul.
3. Elections des représentants des assistants
Le vote se déroule en une fois lors d’une séance publique pour le collège regroupant les assistants. Ce collège élit deux représentants effectifs et leurs suppléants pour un mandat de deux ans renouvelable. Ce vote se fait à bulletin secret.
4. Elections du représentant des autres catégories du personnel
Le vote se déroule en une fois lors d’une séance publique pour le collège regroupant le chef du bureau d’études, les assistants (AM 13-3-68), le personnel auxiliaire d’éducation, le personnel administratif et le personnel ouvrier. Ce collège élit un représentant et son suppléant pour un mandat de 4 ans renouvelable. Ce vote se fait à bulletin secret.
5. Les membres du personnel appartenant à deux collèges (par exemple professeur et assistant) doivent choisir de voter dans l’un des deux et font part avant le vote par écrit de leur choix au directeur.
6. Il ne pourra être donné plus d’une procuration par personne. Afin d’assurer sa légitimité, elle doit être confirmée par un courrier ou une télécopie.
Les candidatures doivent être déposée au plus tard dix jours ouvrables avant le scrutin.
7. Le dépouillement de l’ensemble des bulletins est réalisé par le directeur assisté de 2 assesseurs choisis lors de la séance de vote et au minimum d’un délégué syndical.
8. Les résultats sont proclamés dès la fin du dépouillement puis affichés.
Calendrier
Les élections se tiendront le mardi 18 janvier 2011.
Pour le collège des professeurs : à 17h30 (5ème Thérésienne)
Pour le collège des assistants : à 17h30 (5ème Thérésienne)
Pour le collège des assistants (ancien régime), auxiliaire d’éducation et personnel administratif : à 12h30 (5ème Thérésienne).
Les candidatures (« ticket » effectif+suppléant) devront être déposées au secrétariat ou envoyées sous pli fermé à l’intention du directeur au plus tard le mercredi 19 décembre 2010 avant 16H. Les procurations ainsi que leurs confirmations devront être déposées ou télécopiée au secrétariat ou envoyées sous pli fermé, à l’intention du directeur au plus tard le vendredi 15 janvier 2011 avant 16H.
Laurent Gross,
directeur

Ciné-Club / Zbigniew Rybczynski

Cette semaine, le Ciné-Club conclut son cycle « Formes Courtes » avec une séance spéciale Zbigniew Rybczynski, mardi 30 novembre à 18h30 en salle 35mm à l’Insas Thérésienne.

Zbigniew Rybczynski (prononcez « Rib-Chine-Ski ») est un réalisateur polonais, sorti de la Lodz Film School au début des années 1970. Pendant 10 ans, il va réaliser des courts-métrages entre l’expérimental et l’animation, jusqu’à ce que les Etats-Unis lui ouvrent les portes au début des années 80. Là, il va continuer ses recherches tout en réalisant une masse de clip, pour Supertramp ou John Lennon, et marquera le clip et la vidéo de sa patte eighties, inventant des formes que l’on retrouve encore aujourd’hui dans certaines vidéos musicales. Il se penchera ensuite sur des moyens et des longs-métrages ambitieux, dont une adaptation mémorable du Procès de Kafka. Au début des années 1990, il fonde une société d’effets visuels, Zbig Vision, toujours d’actualité et respectée. Depuis Décembre 2007, il se replonge dans la création préparant un projet pharaonique intitulé The Short History of White People, centré sur les destin de la population juive.

Au programme

Une sélection de ses premiers travaux, entre 1970 et 1980, faite par lui-même :

Kwadrat (Square), 3′36″ (1972, Pologne)
Un carré blanc, puis deux carrés blancs, puis quatre… etc. Les carrés se multiplient et finissent par former des figures. Kwadrat est une sorte de mix entre un cours théorique sur les pixels et une histoire biologique de l’homme, tout ça sur fond de free jazz.

Plamuz, 9′38″ (1973, Pologne)
Comme Kwadrat, Zbig réalise Plamuz dans le cadre de ses études à la Lodz Film School et signe son film de fin d’études. Comme pour Kwadrat, il s’intéresse au free jazz. Mais cette fois-ci, il filme carrément le concert et ajoute à l’image la masse d’effets de trucage qu’on dirait tout droit sortis de la vidéo des années 80, alors que nous sommes en 1970 et sur 35mm. A force d’effets, le concert devient de plus en plus abstrait, jusqu’à exprimer la musique elle-même.

Nowa Ksiazka (New Book), 10′25″ (1975, Pologne)
Un split screen de 9 écrans où chaque plan filme un endroit précis d’un seul et même quartier, une sorte de portrait d’un lieu en vidéo-surveillance, avant la vidéo-surveillance (et donc sans les plongées contrôleuses). Les gens passent d’un écran à l’autre, interagissent du bas gauche au haut droit, jusqu’à ce qu’on se perde et que l’on ait véritablement du mal à suivre une histoire.

Zupa (Soupe), 8′22″ (1974, Pologne)
Un trip légèrement pessimiste et sous acide autour de la rencontre amoureuse, en commençant par le célibat et en finissant sur l’ennui, en passant par le désir et le mariage. Zbig enchaîne les images métaphoriques et colorées, à grand coup d’animation par pixilation, pour finir par un déraillement total.

Oj ! Nie moge sie zatrzymac ! (Oh ! I can’t stop !), 10′07″ (1976, Pologne)
La caméra est à la place d’un homme, qui a décidé d’avancer. Il part d’une forêt et pénètre progressivement dans la ville, en traversant ses différentes couches, des banlieues jusqu’au centre. Et il va de plus en plus vite, de plus en plus incapable de s’arrêter, entraîné par le rythme de la ville…

Swieto (Holiday), 10′27″ (1975, Pologne)
Une suite de diverses images d’un dimanche à la campagne, le tout en famille : s’enchaînent cuisine, repas joyeux, drague et tombe fleurie. Avec tous les effets visuels que Zbig colle sur l’image, le tout a tendance à devenir légèrement glauque, et ces « vacances » assez peu désirables.

Weg zum Nachbarn (The way to your Neighbour), 2′2″ (1976, Pologne)
Parodie de burlesque, avec noir et blanc et effet vieille pellicule. Mais, ici, le monde met vraiment la dose pour enquiquiner notre Charlot polonais, puisqu’il finit littéralement a tête en bas, les pieds dans le ciel.

Mein Fenster (My window), 2′26″ (1979, Autriche)
Zbig continue de travailler le monde qui se retourne, avec cette fois-ci simplement une télévision, une bouteille de vin et un canari. Rien ne semble bouger, mais l’image dans la télé comme le liquide dans la bouteille témoigne que quelque chose se passe, et que nous somme en train de tourner, bien que nous ne le voyions pas.

Media, 1′35″ (1980, Pologne)
Film ludique où un homme, prisonnier de l’écran-couleur d’une Steenbeck, joue avec un ballon qui se trouve dans une télévision noir et blanc. Les deux télévisions recouvrent le même espace, situé autre part que celui que nous voyons, et personnage et ballon passent d’une télé à l’autre dans un ballet impressionnant.

Tango, 8′10″ (1980, Pologne)
C’est le court-métrage qui a rendu Zbig célèbre, et lui a ouvert la porte des Etats-Unis. Récompensé partout, tournant en boucle dans tous les cinémas se voulant underground et les galeries branchés en ce début des années 1980, Tango montre un espace témoin de différentes actions au cours de la journée. Sauf que Zbig compresse le temps jusqu’à l’annuler, et montre toutes les actions en même temps, transformant ce qui était consécutif en concomitant. Et l’on voit, par exemple, un enfant récupérer son ballon au pied d’un couple faisant l’amour, à côté d’une femme préparant le souper.

Appel à projets – Fiction et documentaire radio

Du Côté des Ondes 2010

Créer, produire et diffuser des œuvres radiophoniques
Du Côté des Ondes est un programme d’aide à la production proposé par les six partenaires associés au projet: le service de la Promotion des Lettres de la Communauté française, la SACD Belgique, la SACD France, la SCAM Belgique et la SCAM France qui ont apporté les moyens financiers, et la RTBF qui met son personnel et ses ressources techniques à disposition du projet. Son objectif est de permettre aux auteurs, réalisateurs, ingénieurs du son, écrivains, cinéastes,… d’écrire pour la radio en exploitant les richesses et les particularités du langage sonore et radiophonique.

Appel à projets 2010 – fiction et documentaire L’appel s’adresse à tous les auteurs, réalisateurs, producteurs d’œuvres radiophoniques, ingénieurs du son, … désireux d’écrire pour la radio dans le domaine de la fiction ou du documentaire.

Montant:
l’aide est d’un montant de 5.000 euros maximum par projet, elle peut prendre en compte des cachets d’auteurs, de musiciens, de comédiens.
Durée du projet
La durée de la réalisation peut varier entre 30 et 50 minutes.
Composition du dossier:

  1. Note d’intention. Cette note précise les objectifs, la nature et la durée du projet.
  2. Synopsis. Un résumé d’une page environ.
  3. Description brève quant au choix du traitement radiophonique. La durée totale d’une émission ne devra pas excéder 50 minutes.
  4. Extrait écrit ou sonore (si nécessaire) de l’œuvre si elle est déjà en cours d’écriture.
  5. CV de l’auteur et/ou du producteur ainsi que des autres collaborateurs éventuels.
  6. Proposition de budget.
  7. Accord des ayants droit. En cas d’adaptation d’une œuvre existante.

Date de remise des dossiers
Les dossiers devront être déposés au plus tard le 21 décembre 2010 en 10 exemplaires

Bourses d’écriture – fiction D’autre part, des bourses d’écriture sont réservées aux auteurs proposant un projet d’écriture radiophonique original (aucune adaptation ne sera acceptée) dans le domaine de la fiction.

Montant:
le montant de la bourse est de 1500 euros.
Composition des dossiers

  1. Quelques séquences déjà écrites.
  2. Note d’intention précisant objectif, nature et durée du projet.
  3. Synopsis.
  4. CV de l’auteur

L’auteur ou le producteur dont le projet aura été retenu sera reçu par l’équipe de réalisation de la RTBF qui accompagnera le projet.
Date de remise des dossiers
Les projets sont à envoyer au plus tard le 21 décembre 2010 en dix exemplaires.

Envoi des dossiers et informations Les dossiers sont à envoyer au plus tard le 21 décembre 2010 en 10 exemplaires à:

RTBF La Première
BRR020
Pascale Tison
Local 04H02,
52, boulevard Reyers
B – 1044 Bruxelles
Un comité d’accompagnement composé de représentants des différents partenaires et de spécialistes de la radio se réunira pour analyser et sélectionner les projets.
Pour toute information sur les dossiers:
RTBF/Pascale Tison – pat@rtbf.be Tél.: 02 737 28 08
Action culturelle SACD/Scam:
Anne Vanweddingen – avanweddingen@sacd-scam.be – 02 551 03 62

La SACD, la SCAM, la SOFAM et deAuteurs sont heureuses de vous informer de l’actualité du droit d’auteur, de leurs démarches en faveur de la création, de leur programme d’action culturelle et de leurs développements institutionnels.

SACD-SCAM-SOFAM-deAuteurs
Maison des Auteurs
rue du Prince Royal 87 – 1050 Bruxelles
T. +32-(0)2-551 03 20 / F. +32-(0)2-551 03 71
www.sacd-scam.be

« Affaire d’âme » d’Ingmar Bergman

Une adaptation d’un récit initialement conçu comme un projet « d’expérience-limite du cinéma », pour lequel Myriam Saduis a reçu les droits du vivant d’Ingmar Bergman. Son spectacle constitue la première création théâtrale de ce texte.

Une odyssée intérieure, l’histoire d’une quête, celle de Victoria : trouver à dire une vérité sur soi-même et sur l’existence tandis que l’effondrement menace. Florence Hebbelynck et Anne-Sophie de Bueger interprètent cette « Affaire d’âme », évoquant par leurs deux présences que nous sommes toujours plusieurs à parler en nous-mêmes… Mais la vérité, elle, ne se convoque pas. Seul un récit en porte les filaments incandescents… faisant advenir des territoires inconnus, plus vastes que soi.

Spectacle primé comme Meilleure découverte aux Prix de la Critique 2008/2009.

En marge des représentations : samedi 4 décembre à 14h00 Journée-Rencontre où le public pourra assister à la première projection belge de « …mais le cinéma reste ma maîtresse » et « Jeux de tournage » documentaires sur Ingmar Bergman réalisés par Stig Björkman qui nous fera l’honneur de sa présence. Entrée Libre.

Tarif spectacle : 3€ pour les étudiants de l’INSAS

BIFF (suite)

Le réalisateur Jake West (°1972, UK) supervisera le workshop du BIFFF 2011.

Le weekend du 15 et 16 janvier 2011 : choix des 2 meilleurs scénarii et constitution des équipes…

Jake West est un grand spécialiste des comédies d’horreur…
A son actif :
Razor Blade Smile (1998) : http://www.variety.com/review/VE1117913577?refcatid=31
Evil Aliens (BIFFF 2005) : http://www.fearnet.com/news/reviews/b8175_evil_aliens_2005.html
Doghouse (2009) : http://twitchfilm.com/reviews/2010/07/fantasia-2010-doghouse-review.php

BIFF – Participation

Bonjour à vous tous,

A ce jour aucune nouvelle de votre part quant à la participation aux tournages des deux prochains courts-métrages du BIFFF….
Une réunion d’information est prévue le 13 décembre prochain à 16h30 au Rits…
Merci de me donner (par courriel de préférence) les noms des étudiants qui veulent participer à cette aventure du fantastique…

Sabine Bourgeois
INSAS
Chef du Bureau d’Etudes et de Production

ligne directe : 32-(0)2- 549 01 80
mobile : 32-(0)479 89 09 49

La mise en son dans le cinéma documentaire

Leçon de cinéma de Daniel Deshays

Atelier – Journée professionnelle autour de l’écriture du son dans le cinéma documentaire, en compagnie de Daniel Deshays, ingénieur du son, responsable de l’enseignement du son à l’ENSATT – Lyon, et animateur notamment du séminaire Territoires Sonores à Lussas (FR) en 2006.

Le 26 novembre 2010 au cinéma Arenberg

Accueil dès 9h40
Séminaire : 10h-13h / 14h-17h
La journée prendra fin autour d’un verre

Journée initiée par Le P’tit Ciné et organisée en partenariat avec la Scam et le Cinéma Arenberg, dans le cadre du Mois du Film Documentaire, avec le soutien de l’Ambassade de France en Belgique.

Informations pratiques

Date et lieu: Vendredi 26 novembre 2010, au cinéma Arenberg (Galerie de la Reine / 1000 Bruxelles)

Inscriptions: par mail auprès de Pauline David contact@leptitcine.be – entrée libre dans la limite des places disponibles.
Merci de fournir les informations suivantes au moment de votre inscription : nom et prénom / activité principale (profession) / email / adresse

Informations: Pour aller plus loin : présentation de la journée du 26 novembre cliquer ici : www.deshays.net .

La SACD, la SCAM, la SOFAM et deAuteurs sont heureuses de vous informer de l’actualité du droit d’auteur, de leurs démarches en faveur de la création, de leur programme d’action culturelle et de leurs développements institutionnels.
SACD-SCAM-SOFAM-deAuteurs
Maison des Auteurs
rue du Prince Royal 87 – 1050 Bruxelles
T. +32-(0)2-551 03 20 / F. +32-(0)2-551 03 71
servicedesauteurs@sacd-scam.be – info@sofam.be
www.sacd-scam.be – www.sofam.be – www.deauteurs.be

Page 1 sur 11