Autour du Théâtre Contemporain

les-femmes-et-la-guerreLe 26 février dernier, Solène Lepriol, Anne-Lise Morin et Filipo Demarchi, étudiants en première année de Master Écriture, option cinéma, ont été invités à assister aux lectures de leurs pièces courtes théâtrales, à Nancy. Cette invitation de la classe d’écriture de l’INSAS a eu lieu dans le cadre de la manifestation « Autour du Théâtre Contemporain », co-organisée par le Crous Nancy Metz Lorraine, l’Université de Lorraine et le Théâtre Universitaire de Nancy. Ils répondaient à une commande de formes brèves ayant pour thème « La femme et la guerre », à l’occasion de la célébration du centenaire de la guerre 14-18. Les trois textes ont fait l’objet d’une lecture publique, suivi d’un débat, avec les auteurs.

Master Écriture Cinéma et Théâtre

En partant des projets de chacun à la fois théâtraux et cinématographiques, il s’agit de penser ensemble un accompagnement de l’écriture en train de se faire, de proposer à celui ou celle qui écrit un premier regard, l’ouverture d’une discussion, d’éprouver la validité de telle ou telle écriture théâtrale par sa mise en jeu ou de confronter un scénario à des professionnels du cinéma. Le master en Écriture n’a pas pour objectif de dire aux auteurs de théâtre ou aux scénaristes ce qu’ils doivent écrire ou comment ils doivent écrire. L’idée d’un modèle académique qu’il faudrait suivre va totalement à l’encontre des formes diverses que peuvent prendre aujourd’hui les écritures. Le « clonage » en écriture n’est pas à l’ordre du jour. Chaque écriture a quelque chose de spécifique. Le cursus proposé vise à fortifier cette spécificité. Chacun pourra y approfondir, ses thématiques, sa vision du monde et des gens, et, par des approches théoriques et pratiques, affermir ses compétences à exprimer concrètement son univers.

Brochure officielle de la manifestation ATC « Les femmes et la guerre » (PDF, 1,7 Mo)

Printemps précoce

Laurent Gross, Directeur de l’INSAS, a le plaisir de vous inviter aux présentations des travaux d’étudiants Interprétation Dramatique et Réalisation Théâtre dirigés par Estelle Marion et Armel Roussel du jeudi 27 au samedi 29 mars. La règle du jeu : 20 minutes maximum, support technique minimal, les propositions viennent des étudiants des trois classes qui dirigent et/ou jouent. Le théâtre prend son sens dans l’instant de la rencontre avec un public, voilà pourquoi nous vous invitons à ces confrontations entre désirs et réalités du plateau.

En savoir plus…

Alain Resnais (1922-2014)

Le cinéaste Alain Resnais est mort samedi 1er mars. Il avait 91 ans. En 1959, un groupe de jeunes, animés par Raymond Ravar, analysait « Hiroshima mon amour » et engageait à la suite de ce film une réflexion sur les pratiques du cinéma et du théâtre à l’U.L.B. De fil en aiguille naquit le désir de créer une école des arts du spectacle qui devint l’INSAS.

Vint Hiroshima, mon amour, et l’éblouissement dans lequel il nous plongea. Lors de sa troisième vision, nous ne vîmes plus le film mais – Alain Resnais et Marguerite Duras nous pardonneront – les travaux qu’à travers lui, soudain, il nous apparaissait possible d’entreprendre. Hiroshima, mon amour cristallisa l’ensemble des préoccupations que l’on a dites. Son originalité et son importance, dans l’ordre de l’expression et du langage cinématographiques, suscitèrent en nous une autre réflexion. Tenter d’expérimenter les voies d’accès à une méthode d’analyse du film, ne serait-ce pas en même temps montrer en quoi ce film occupait une place importante dans l’ordre des créations de la sensibilité et de la pensée? Raymond Ravar, 1962.

« Tu n’as rien vu à Hiroshima! » (PDF, 23,7 Mo)

Les Magritte du Cinéma

magrittePlusieurs anciens étudiants de l’INSAS ont été mis à l’honneur à l’occasion de « Les Magritte du Cinéma ». Philippe Blasband et Anne Paulicevitch, se sont vus attribués le Magritte du Meilleur Scenario pour l’écriture du film Tango Libre de Frédéric Fonteyne. L’acteur Achille Ridolfi, a reçu le Magritte du Meilleur Espoir Masculin pour sa prestation dans Au nom du fils de Vincent Lannoo. Hichame Alaouie, a reçu le Magritte de la Meilleure Image pour la prise de vue du film Les chevaux de Dieu de Nabil Ayouch. Enfin, Emmanuel de Boissieu et Franco Piscopo qui se sont vu attribuer le Magritte du Meilleur Son pour la bande son du film Ernest et Célestine réalisé par Benjamin Renner, Vincent Patar et Stéphane Aubier.

Admission

Les épreuves d’admission auront lieu cette année entre le 27 août et le 19 septembre 2014.

threeincheofmemory02_small

Regards croisés

Depuis 2004, l’INSAS organise des échanges avec de nombreuses écoles de cinéma dans le monde. En ce début d’année, onze étudiants provenant de l’ISIS de Ouagadougou, de la BFA de Pékin, de l’USP de Sao Paulo, de la SKDA d’Hanoï et de l’ESAV de Marrakech sont venus réaliser, en collaboration avec des étudiants de l’INSAS, des courts films documentaires à Bruxelles. Sept étudiants de l’INSAS ont été accueillis respectivement par les écoles de Pékin, d’Hanoï, de Sao Paulo et de Marrakech. Une expérience très stimulante et enrichissante pour tous!

threeincheofmemory01_small

Depuis le début du projet Regards croisés, de nombreux films réalisés dans ce cadre ont été primés en Festival. Parmi ceux-ci: Le Barbier de Julie Decarpentries, Three inches of memory de Camille Fontenier, « A l’intérieur » de Raphaël Letoux Lungo et, tout dernièrement, au festival « Filmer à Tout Prix », Anima de Simon Gillard. Soulignons également les sélections de Burkinbila de Bouchra Moutahari, « Combat de bronze » de Caroline Boily (INIS-Montréal), Place de Moscou de Mohamed Bouhari , Tao m’a dit… de Léo Médard, Francesco, Manuel & George de Émilie Ricard-Harvey (INIS-Montréal) et Same Shit Different Day de Maud Girault.

Ces échanges n’auraient pas pu se réaliser sans le soutien de WBI, la Région Bruxelles-Capitale, le CILECT et l’agence Québec-Wallonie.